Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Oui, les robots débarquent, mais ce n'est pas pour vous voler votre travail


Rédigé par K.R. Sanjiv, Wipro Limited le 3 Janvier 2018

Nous avons tous entendu parler de ces fameux robots qui viendraient nous prendre notre travail. On les a surtout vus dans des futurs imaginés dans des films tels que « I, Robot » ou encore des séries télévisées comme « Westworld » et « Humans ».
Même si ce n'est pas tout à fait vrai (la vie n'imite pas l'art dans ce cas précis), l'automatisation devrait radicalement transformer le monde du travail. Pour naviguer dans ces eaux peu familières, le travailleur de demain devra s'adapter pour garder toute sa valeur.



L'automatisation de nos jours

K.R. Sanjiv, Chief Technology Officer chez Wipro Limited
K.R. Sanjiv, Chief Technology Officer chez Wipro Limited
Des technologies d'automatisation plus intelligentes se sont peu à peu répandues dans des secteurs allant de la fabrication manufacturière à la programmation haut de gamme et plus technique. Comparés aux employés humains, les robots d'usine peuvent travailler dans des environnements difficiles, n'ont pas besoin de faire de pause et permettent d'économiser de l'argent. D'un côté, ils peuvent éviter aux humains d'effectuer certaines tâches très physiques, mais d'un autre, cela enlève aussi à ces derniers certaines occasions de gagner leur vie... seulement s'ils ne changent pas la façon dont ils créent de la valeur.

Mais malgré les avertissements de la science-fiction, les robots ne viennent pas voler des emplois aux humains et ne vont pas les laisser sur la touche. Au contraire, l'intelligence artificielle ne profite pas qu'aux propriétaires et aux dirigeants d'entreprise, elle a aussi ses avantages pour les employés.

D'après McKinsey & Company, les robots n'occuperont pas la moitié des emplois, comme le prétendent certaines études. Les chercheurs de McKinsey estiment que, bien que presque tous les employés verront une partie de leur travail s'automatiser, seulement près de 5 % des emplois seront complètement automatisés, ce qui laisse de grandes possibilités pour les êtres humains non seulement de conserver leur emploi, mais aussi de devenir plus productifs que jamais.

Et quand bien même, l'I.A. n'a pas pour objectif de mettre les gens au chômage. En fait, elle peut même les aider à trouver de nouveaux emplois. Les systèmes de matching basés sur l'I.A. sont capables d'analyser les compétences des candidats et de les mettre en relation avec les offres d'emploi correspondant à leurs capacités. Par exemple, une entreprise utilise actuellement un système pour analyser les données du marché afin d'indiquer aux gens s'ils sont sous-payés dans leur emploi actuel et de les aider à identifier d'autres opportunités potentielles. Plus l'analyse des données réalisée par l'I.A. est étendue, plus ses avantages seront accessibles au travailleur moyen.

Se préparer pour le monde automatisé de demain

Mais les candidats et les employés n'ont pas à attendre que l'automatisation atteigne son apogée sur le lieu de travail pour conserver une longueur d'avance sur l'I.A. En regardant vers l'avenir et en maintenant leurs compétences à jour, les travailleurs d'aujourd'hui peuvent s'assurer de continuer à apporter de la valeur ajoutée, quel que soit l'avenir qui nous attend. Voici trois futurs possibles à garder à l'esprit :

1. Devenir formateur
Dans l'industrie manufacturière, où la peur d'être remplacé par des robots est peut-être la plus forte, les avantages potentiels sont énormes. Les robots permettent aux entreprises de diminuer leur recours à une main-d'œuvre étrangère, de conserver des emplois dans le pays et de permettre aux fabricants de se concentrer sur l'innovation. Au fur et à mesure, la demande de compétences plus techniques (comme celles des formateurs) augmentera.
Les formateurs devront être présents pour enseigner à l'I.A. comment éliminer les erreurs, imiter les comportements humains et faire en sorte que tout soit sur la bonne voie d'une manière générale. Bien que cela puisse entraîner une légère baisse au niveau de la main-d'œuvre non qualifiée, cette transformation ouvrira également la voie à une forme de travail plus sûre et plus durable dans l'industrie au fil du temps.

2. Combler l'écart en devenant « référent explicatif »
Les entreprises auront besoin de professionnels capables d'expliquer, de bons communicants avec une bonne compréhension de systèmes hautement techniques pour faire le lien entre les systèmes d'I.A. et les humains occupant des postes non-techniques qui devront exploiter les informations générées par la robotique. À mesure que les systèmes d'I.A. deviennent plus sophistiqués, les données les plus profondes qu'ils produisent deviennent plus difficiles à exploiter pour la prise de décisions opérationnelles. Des dirigeants d'entreprise aux consommateurs en général, les gens auront besoin de professionnels capables d'analyser les résultats de l'I.A. et de transposer ces informations en conseils utiles.
Par exemple, certains services d'I.A. permettent de surveiller les e-mails des employés pour repérer tout langage indiquant que l'un d'entre eux est mécontent au travail. Et bien que certains systèmes d'I.A. soient capables d’identifier le sarcasme, il existe encore certaines nuances de la communication humaine que l'I.A. ne comprend pas.

3. Perfectionnez vos compétences en réflexion créative
Les employés qui craignent d'être remplacés par l'automatisation doivent trouver quelque chose que les ordinateurs ne savent pas faire aussi bien que les humains ou se rendre indispensables pour l'avancée de la technologie. Pour les étudiants et les jeunes travailleurs qui vivront dans la nouvelle génération de main-d'œuvre axée sur l'I.A. pendant plusieurs décennies, il est essentiel de choisir le bon plan de carrière. Dans les entreprises, alors que l'I.A. aide déjà les recruteurs à identifier les meilleurs candidats - même ceux qui n'ont pas postulé - il y a encore des réserves car il reste certaines choses qu'un système d'I.A. n'est pas en mesure de comprendre.

Que se passe-t-il si le logiciel d'I.A. commence à privilégier des candidats tous identiques, en augmentant l'homogénéité au détriment d'une diversité utile des compétences et des personnalités ? Les systèmes d'automatisation de l'embauche en sont encore à leurs balbutiements. On ne sait pas encore s'ils peuvent prendre de meilleures décisions que les responsables humains (ou si les atteintes à la vie privée des employés en valent la peine).

De ce point de vue, les penseurs créatifs sont encore nécessaires sur le lieu de travail. Charles Fadel, de la Harvard Graduate School of Education, recommande de faire des choix de carrière orientés vers des postes créatifs pour ne pas se retrouver sur le chemin de l'automatisation. Les ordinateurs peuvent itérer à partir d'idées existantes, mais ils ne sont pas capables d'en trouver de nouvelles. Ces domaines créatifs, et notamment la pensée créative dans le monde des affaires, auront toujours leur place au sein de la population active.

Ceux qui souhaitent s'impliquer dans la production de nouvelles technologies d'I.A. et d'automatisation travailleront à l'avant-garde dans un nouveau domaine passionnant. A mesure que ces technologies se généraliseront, le besoin de personnes comprenant comment l'I.A. fonctionne et capables de personnaliser des solutions pour différents secteurs deviendra considérable.
La place de l'automatisation au sein de la main-d'œuvre n'est pas encore tout à fait définie, mais même si elle se généralise, elle ne sera pas aussi effrayante qu'on pourrait le croire. Que les travailleurs se tournent vers de nouveaux domaines ou qu'ils restent dans leur ancien emploi, il y aura toujours du travail à faire.

K.R. Sanjiv est Chief Technology Officer chez Wipro Limited, un leader international de la prestation de services de technologies de l'information, de conseil et de processus métier. Il a supervisé le développement de la plateforme d'intelligence artificielle Wipro HOLMES, qui est le système d'I.A. propriétaire de la société. K.R. Sanjiv a plus de 25 ans d'expérience dans le domaine de l'informatique d'entreprise, notamment dans le conseil et le développement d'applications et de technologies, couvrant de multiples secteurs et divers domaines technologiques. Il tweete régulièrement sur les progrès de la technologie sur @KRSanjivCTO





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.