Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Près de la moitié (40%) des Français ne souhaitent pas partager leurs données personnelles avec les entreprises, à l'exception des soins de santé selon Unisys Security Index


Rédigé par Communiqué de Unisys le 19 Juillet 2020

Les Français sont toujours réticents à partager leurs données personnelles avec les entreprises, par crainte de les voir revendues ; cependant, la crise du COVID-19 a renforcé la volonté française de partager les données avec le corps médical.



Unisys Corporation (NYSE: UIS) dévoile aujourd'hui les nouveaux résultats de son enquête mondiale Unisys Security Index™, menée auprès de plus de 15 000 consommateurs dans 15 pays en mars et avril 2020, dont 1 000 en France. Il s'agit du plus ancien aperçu des préoccupations des consommateurs en matière de sécurité réalisé à l'échelle mondiale. L'indice annuel est un score calculé de zéro à 300 basé sur les préoccupations liées à huit questions spécifiques dans les catégories de la sécurité nationale, financière, internet et personnelle.

Le partage des données personnelles, un véritable obstacle à la confiance

Le site Index™ d'Unisys Security a révélé que 40 % des Français ne souhaitent pas partager leurs données personnelles avec des entreprises. Leurs principales craintes concernent le partage des données personnelles sur les sites web commerciaux, 59 % des personnes interrogées déclarant qu'elles ne sont pas prêtes à partager leurs données personnelles en ligne. Ils ne souhaitent pas non plus partager leurs données avec les points de vente physiques qui souhaitent garder la trace des cartes de fidélité de leurs clients ; 59 % des personnes interrogées déclarant qu'elles ne sont pas prêtes à le faire. L'une des principales raisons invoquées pour ce refus est la crainte de voir leurs données personnelles revendues à des tiers (46 %).

Le seul type de données privées que les Français sont prêts à partager est celui qui concerne leurs données médicales avec les médecins. En effet, parmi les répondants français, 71 % se disent prêts à le faire.

François Mazars indique : « Nous pouvons considérer ici que la communication autour de la protection des données (RGPD) est bien intégrée en France. Quel que soit le type de données considérées, nos concitoyens ne sont pas vraiment disposés à les partager ou sont prudents à ce sujet. Cela fait sans doute écho aux dernières cyber-attaques massives sur des sites commerciaux, pour laquelle les données personnelles de plusieurs millions de clients ont été dérobées. D'autre part, il n'est pas surprenant de constater qu'un taux important de Français soit plus disposé à partager des données avec des médecins, ce qui est très probablement le résultat de la pandémie COVID-19 ».

Et pourtant, les Français s'estiment bien informés en matière de sécurité

Les Français s'estiment particulièrement avertis en matière de protection de leurs données et de leurs systèmes d'exploitation. En effet, près des 2 tiers d'entre eux (61%) déclarent qu'ils tiennent à jour les systèmes d'exploitation de leurs appareils avec les derniers correctifs et mises à jour de sécurité. En outre, 62 % déclarent utiliser des mots de passe différents pour tous les comptes et applications.

François Mazars commente : « 61% de la population française qui tient son système d'exploitation à jour peut apparaitre comme un score relativement bon sachant effectivement qu'il s'améliore en fait avec le temps. Néanmoins quand on sait que la majeure partie des attaques utilisent des vulnérabilités connues et qui font l'objet de mises à jour fréquentes des antivirus ou firewall, les 39% restants de la population qui ne mettent pas à jour leurs systèmes s'exposent à des risques majeurs. La population doit donc encore être plus largement sensibilisée à ce risque ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.