Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Thomas Bourgeois, le Français qui fait rentrer les cabinets d'expertise-comptable dans la nouvelle ère de l'intelligence artificielle


Rédigé par Communiqué de Dhatim le 10 Février 2020

Féru de vélo et de chant, Thomas Bourgeois est aussi un entrepreneur audacieux, qui n'hésite pas à se remettre en question et à changer de direction pour mieux se réinventer. Des opérateurs télécoms aux cabinets d'expertise-comptable, l'histoire de son entreprise, Dhatim, illustre parfaitement cet état d'esprit. Une histoire de renouvellement permanent, sur laquelle il revient aujourd'hui pour mieux en inventer la suite.



Thomas Bourgeois, Dhatim
Thomas Bourgeois, Dhatim
10 ans, c'est le temps que va passer Thomas Bourgeois au sein du groupe Alcatel. Curieux de nature, passionné par l'international, cet ingénieur, diplômé de Supélec, profite des opportunités offertes par cet acteur leader des télécoms pour occuper diverses fonctions, en France et à l'international : technique, avant-vente, vente, responsable de Business unit…

Suivre ses convictions. En 2008, la fusion d'Alcatel avec l'américain Lucent marque un virage pour le groupe, qui se recentre sur son expertise réseau. Plus intéressé par la partie applicative, c'est le moment que choisit Thomas Bourgeois pour suivre sa propre route et créer son entreprise, Dhatim, avec deux autres associés co-fondateurs Marc Rouanne et Pierre de Chastellier. « Les différents métiers que j'ai exercés au sein du groupe Alcatel m'ont permis d'acquérir une bonne compréhension de l'organisation d'une industrie. Je voulais me dégager du carcan et des contraintes inhérentes à un grand groupe pour pouvoir réellement innover ».

Naissance de Conciliator : réconcilier la facture et l'usage. Expert dans le domaine des télécoms, Thomas Bourgeois et ses associés mettent au point une technologie permettant aux opérateurs télécoms tels qu'Orange d'automatiser la récupération des factures émises par la marque BlackBerry, et de vérifier leur pertinence avec le besoin de l'opérateur, autrement dit de réconcilier les factures avec l'usage, d'où son nom Conciliator. « BlackBerry utilisait à l'époque un système de facturation qui entraînait des surcoûts de l'ordre de 30 % sur les factures des opérateurs ». Ce sont ces surcoûts que notre solution va traquer pendant des années, pour automatiquement réduire les factures de chaque opérateur de plusieurs dizaines de millions d'euros.

2012. Un premier virage et un déménagement dans le 14e.
La solution intéresse de plus en plus d'opérateurs et la société se développe. Démarrée dans un garage à Clamart, la société traverse le périphérique pour s'installer dans ses bureaux actuels dans le 14e arrondissement de Paris, sur le boulevard du Montparnasse au-dessus de La Coupole. Elle ouvre des bureaux à l'international : Singapour, New Delhi, Dubai, Mexico, Miami … Et vend sur les 5 continents.

2015, 30 clients sur 5 continents. S'en suit une croissance extrêmement forte jusqu'à ce que l'activité de BlackBerry décline. « Nous étions en train de scier la branche sur laquelle nous étions installés. Il était temps de passer à l'étape suivante. Notre conviction était alors que notre capacité à comprendre les factures et d'agir dessus devait pouvoir s'appliquer ailleurs ». Conciliator entre dans une nouvelle phase de développement pour s'adresser aux grandes entreprises de tout secteur, et au-delà des télécommunications, afin de les aider à gérer des factures fournisseurs complexes. « Quand une grande entreprise traite des milliers de factures mensuellement, elle n'a pas le temps de toutes les vérifier avant de les régler »

2016, l'IA pour gagner en expertise. Afin de pouvoir traiter toutes les typologies de factures et toutes les activités des entreprises, la solution avait besoin d'élargir ses compétences métiers. Le seul moyen d'y arriver était d'investir dans l'intelligence artificielle, afin de constituer une base d'expertises venant des experts eux-mêmes et qui entrainerait le moteur d'IA. C'est chose faite en 2016. « Conciliator, à l'origine, était un produit de niche et avec l'IA nous l'ouvrions à toutes les sociétés et tous les types de dépenses dans tous les pays du monde, avec des interlocuteurs et des contraintes très différents de ce que nous avions eu jusque-là. Pour nous, c'était comme de démarrer une toute nouvelle société. Nous sommes quasiment repartis de zéro ».

2016 : entrée du fonds Amundi au capital. Conciliator recentre alors son activité sur l'analyse de factures à destination des acheteurs des grands groupes, en leur permettant de catégoriser leurs dépenses, avec un niveau de granularité très fin, mais également de procéder à l'audit des factures pour identifier les erreurs fournisseurs. « Un acheteur qui veut comprendre la réalité de ce qui lui est facturé ne peut pas trouver de réponse dans les outils comptables classiques, il a besoin de nouvelles solutions à base d'IA qui repartent des factures ».

Les experts-comptables frappent à la porte. Contacté par un premier cabinet d'expert-comptable en 2018, Dhatim est invité à présenter sa solution au Congrès de l'Ordre des Experts-Comptables en septembre et découvre un nouvel univers qui l'accueille avec enthousiasme. « J'ai très vite compris que les cabinets étaient prêts à adopter les technologies d'automatisation, et qu'ils s'y préparaient depuis des années. »

De Conciliator à Conciliator Expert. En septembre 2019, Dhatim participe une nouvelle fois au Congrès annuel de l'Ordre des Experts-Comptables avec une solution spécifique pour le marché des experts-comptables. L'engouement est tel que le nombre de cabinets passe de 20 à 160 en seulement 3 mois. « Nous avons pu constater que la solution s'adaptait merveilleusement à leurs besoins et activités. Dans certains secteurs, comme l'agriculture, il y a de nombreuses spécificités avec des facturations très complexes, que seul un outil doté d'IA comme Conciliator Expert est en mesure de traiter de façon automatisée ». La mise en place de partenariats avec des éditeurs, montre également l'intérêt du marché pour ces solutions en rupture avec les technologies précédentes.

Écrire une nouvelle histoire. Dhatim projette désormais son développement autour de sa technologie dédiée aux Experts-Comptables où 20 personnes sont dévolues à cette nouvelle solution. Cette année, l'entreprise ambitionne de doubler son chiffre d'affaires en se rendant incontournable sur le marché. « Ce qui m'anime, c'est de résoudre des problématiques, de répondre à des besoins, notamment dans des secteurs compliqués, de faire fi de toutes les réticences et autres limitations. Je suis passionné par l'idée de faire entrer l'IA dans les cabinets d'expertise-comptable, de démystifier et de vulgariser ces technologies d'avenir. Surtout, je suis heureux d'avoir créé une entreprise où mes collaborateurs se sentent bien et évoluent dans un environnement de défis et bienveillant. Aujourd'hui, ce qui m'intéresse c'est de construire ce nouveau marché avec eux et avec les experts-comptables, afin de grandir ensemble ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.