Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


2019 ou l’année du multi-cloud et de la donnée


Rédigé par Ivan Smets, Snowflake. le 27 Janvier 2019

Alors que nous venons d’entamer une nouvelle année, les prédictions vont bon train sur les grandes tendances technologiques qui vont animer le monde cette année. 2019 s’annonce comme l’année de la bascule pour les organisations qui vont commencer à accéder à de bien meilleurs indicateurs via leurs données et entrer de pleins pieds dans l’ère du data driven. Plusieurs tendances et faits marquants vont d’ailleurs venir appuyer ces évolutions en 2019.



Ivan Smets, Vice-président Europe du Sud, Snowflake.
Ivan Smets, Vice-président Europe du Sud, Snowflake.
Le multi-cloud a le vent en poupe

Les déploiements d’architectures de données se limitent de moins en moins à un seul cloud. Les indicateurs montrent que les grandes entreprises qui ne travaillent pas déjà en multi-cloud s’engagent dans cette voie. Et c’est logique : D’une part, la plupart des utilisateurs veulent avoir le choix et éviter d’être pieds et poings liés avec un seul fournisseur, d’autre part, chaque plateforme a développé un ou plusieurs domaines d’expertise technologique et construire une solution optimale peut maintenant nécessiter l’assemblage de briques réparties sur plusieurs clouds. En 2019, les entreprises qui ont débuté leur aventure dans le cloud avec une plateforme unique vont revoir leur stratégie et l’axer autour de plusieurs clouds. Elles vont ainsi chercher des solutions leur offrant la flexibilité, la transparence et les capacités nécessaires pour s’appuyer de manière optimale sur différents environnements. De plus, l’écosystème technologique s’est étoffé et a gagné en maturité, permettant ainsi aux DSI d’accéder à un pilotage unifié de leurs déploiements multi-cloud ou hybride.

La sécurité et la compliance du cloud sont de plus en plus matures

C’est une tendance qui a déjà commencé à être observée en 2018, mais qui devrait s’intensifier cette année grâce à la maturité croissante des utilisateurs vis-à-vis de la sécurité et de la compliance du cloud. Les sociétés sont maintenant beaucoup plus enclines à centraliser et partager leurs données avec différents utilisateurs. Même les entreprises traditionnellement qualifiées de plus conservatrices (secteurs financiers) accélèrent et se lancent dans des projets à très grande échelle sur le cloud. En 2019, les organisations de toutes formes et de toutes tailles, dans tous les secteurs, migreront leurs applications les plus critiques et leurs datacenters entiers vers le cloud. Ce dernier a gagné en maturité sur de nombreux points et les utilisateurs sont maintenant confiants, d’autant plus que les premières entreprises à avoir franchi le pas ont démontré la viabilité du modèle.

Les réglementations et la conformité en bruit de fond d’une économie basée sur la collecte des données

En parallèle de cette montée en puissance du cloud, les réglementations, notamment le RGPD, continueront d’être un sujet de fond important. L’économie basée sur les données se heurte à de graves problèmes que les gouvernements s’efforcent de résoudre à tous les niveaux. Le débat sur la réglementation de la collecte et de la confidentialité des données fera l’objet de discussions encore plus sérieuses cette année. Pour autant, les droits des entreprises à collecter et utiliser des données pour gérer leurs activités commerciales ne doivent pas éclipser les droits des consommateurs en matière de vie privée. Elles doivent garantir un certain contrôle sur la manière dont les informations sont utilisées. Il faut donc s’attendre à ce que les entreprises saisissent des opportunités pour assurer leur conformité tout en exploitant le pouvoir des données pour améliorer la qualité de leurs services. Le RGPD, au départ perçu comme une contrainte, a permis aux entreprises de réaliser l’importance de la cartographie et la maîtrise de leurs données, mais aussi l’immense avantage compétitif que représente une réglementation unifiée à l’échelle européenne lorsqu’il s’agit de la protection des consommateurs. L’accélération des débats aux États unis sur une régulation de ce type démontre bien qu’un environnement correctement régulé est vecteur de développement économique.

Mettre la donnée au cœur de la réflexion

Dans le contexte de transformation dans lequel nous évoluons actuellement, si les entreprises de tous les secteurs traditionnels veulent survivre et prospérer, je suis convaincu que ce sera par le biais de leurs données et par leur capacité à les utiliser et à les valoriser. Plus que jamais, les organisations doivent réfléchir aux informations qu’elles ont à collecter et à partager pour réussir, mais surtout elles doivent le faire à une échelle et à un rythme beaucoup plus élevés qu’auparavant. 2019 sera un tournant pour de nombreuses sociétés. Celles qui adaptent leurs modèles économiques, leurs stratégies et leurs processus en s’appuyant encore se basant plus sur les données devraient indéniablement prospérer plus rapidement que celles qui ont encore du mal à les traiter et à les optimiser.

En somme, on peut s’attendre à ce qu’en 2019, les données deviennent omniprésentes, flexibles et adaptables grâce au cloud et aux nouvelles architectures adaptées à une utilisation élastique à grande échelle. Elles promettent en outre d’apporter beaucoup plus de clairvoyance. Lorsque plusieurs entités doivent prendre des décisions ensemble, la tâche est bien plus simple si toutes les parties prenantes accèdent aux mêmes informations issues de sources diverses et fiables. Les nouvelles architectures de données qui tirent parti de la puissance du cloud vont apporter des capacités de centralisation, de partage et de transparence nécessaires à une prise de décision éclairée. L’impact sur la culture de l’entreprise et de la société en sera décuplé. Bien utilisées et exploitées, les données ont beaucoup à apporter. Et c’est ce à quoi nous devons travailler.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.