Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Allianz lance un prototype de blockchain pour le marché des assurances captives


Rédigé par Communiqué de Allianz le 17 Novembre 2017

Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) a mis en œuvre avec succès un prototype de blockchain pour le programme global d’une captive d’assurance d’un client.
Allianz Risk Transfer, filiale d’AGCS, a coopéré avec EY, Ginetta et Citi Treasury and Trade Solutions
Ce prototype démontre qu’il est possible d’accélérer et de simplifier considérablement les transactions d’assurance internationales.
Les autres fonctionnalités sont les paiements en espèces, l’accès en temps réel aux informations suivies et une interface utilisateur intuitive et pratique.



Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) a testé avec succès une technologie de type blockchain pour un programme global de captive d’assurance permettant le transfert de fonds d'un pays à l’autre. La filiale d’AGCS Allianz Risk Transfer (ART) s’est associée à EY (Ernst & Young), intervenu en tant que conseiller blockchain, et l’agence numérique Ginetta pour créer un prototype de blockchain (cliquer pour voir la vidéo de démonstration) destiné à la captive de portée mondiale d’un client d’ART. Dans le cadre de ce prototype, ART s'est également associé à Citi Treasury & Trade Solutions qui a fourni les services de traitement des paiements liés au prototype blockchain d'Allianz. Les résultats prouvent que la technologie blockchain améliore considérablement l’efficacité des transactions d’assurance des entreprises à l’international.

« Les applications de type blockchain prolifèrent actuellement dans le secteur des services financiers, et nous avons hâte d’explorer le potentiel de cette technologie prometteuse sur le segment de l’assurance des entreprises », explique Hartmut Mai, membre du Conseil d’administration d’AGCS. « Le prototype de blockchain pour captive est un exemple de plus de notre engagement à exploiter les nouvelles technologies et à innover dans le domaine de l’assurance. »

Les captives sont l’un des domaines les plus complexes de l’assurance. Elles sont mises en place par des multinationales qui préfèrent s'assurer elles-mêmes plutôt que souscrire une police à l’extérieur. Elles créent ainsi leurs propres programmes d'auto-assurance, dits « captives », qui réunissent des actifs ou des risques d’assurance sélectionnés parmi leurs activités à travers le monde, collectant les primes auprès de chacune de leurs sociétés et réglant les sinistres. Ces captives peuvent couvrir plus de 100 pays et des centaines de millions de dollars d'actifs assurés. En tant qu’assureur « fronteur », Allianz travaille en partenariat avec le détenteur de la captive pour administrer chaque programme, s’appuyant sur le réseau international de l’assureur dans 210 pays pour tenir compte de la complexité des réglementations locales.

La technologie blockchain relie automatiquement toutes les parties impliquées dans le programme de la captive, à savoir, la direction de la captive, les succursales locales et l’assureur fronteur. Une blockchain désigne un registre distribué (distributed ledger), qui est partagé par un réseau de participants et peut enregistrer les transactions et les données saisies. Les mises à jour ou les modifications des données sont partagées en temps réel par tous les utilisateurs. On obtient ainsi un moyen beaucoup plus rapide, transparent, sûr et efficace de distribuer l’information, les affaires à traiter et les transactions à consigner à des parties multiples.

Accélération radicale, transparence en temps réel

Le prototype de blockchain pour captive d’assurance d’Allianz, qui repose sur la structure Hyperledger Fabric 1.0, est focalisé sur les polices d’assurance de deux branches, la responsabilité civile professionnelle et les dommages aux biens, dans le cadre d’un programme de captive avec des filiales locales aux États-Unis, en Chine et en Suisse. Le prototype examine trois flux de processus communs du cycle de la captive d’assurance: le renouvellement annuel des polices, le paiement des primes et la déclaration et le règlement des sinistres. Il traduit ces processus dans l’environnement du registre distribué, contribuant à réduire les délais entre la mise en place d'une police et le règlement des sinistres.

« Notre prototype de blockchain pour captive d’assurance démontre qu’il est possible d'accélérer et de simplifier considérablement les transactions ordinaires et les transferts de fonds entre assureurs fronteurs et clients », indique Yann Krattiger, directeur d’ART. « Le traitement automatique remplace l’échange de milliers d’e-mails et de fichiers de données massifs. Chaque processus est transparent et peut être suivi en temps réel. Nos clients bénéficient d'une rapidité, d'une fiabilité et d’un contrôle accrus. »

« Le pilote de blockchain pour captive est un excellent exemple de l’approche d’EY en matière d’innovation conjointe avec nos clients », a déclaré Isabella Brom, chef de projet EY. « Il nous a permis de faire la démonstration et la mise à l’épreuve de la puissance de la distribution et de la décentralisation dans la transformation de l’industrie de l’assurance. Les outils Hyperledger Fabric Composer nous ont en effet aidés à réaliser un prototype rapidement et de manière flexible. Grâce à ce projet, nous et nos clients sommes mieux à même d’appréhender la manière dont la technologie des blockchains conduira non seulement à la transfiguration du secteur de l’assurance, mais permettra à de nouveaux modèles économiques de voir le jour. »

Transferts de fonds

Pour traiter les paiements liés à la solution blockchain d'Allianz, Citi Treasury and Trade Solutions a utilisé son interface de programme d'application (API) CitiConnect® pour accepter les instructions de paiement du prototype de blockchain pour captive d'Allianz. Cette connexion permet à Allianz de communiquer directement avec Citi, en commençant par le dollar et en s'étendant éventuellement à d'autres marchés au sein du réseau mondial de Citi. « Citi est très fière d'avoir aidé Allianz à atteindre ce jalon. Par la combinaison de technologies innovantes telles que le prototype de blockchain d’Allianz et l’API CitiConnect®, nous pouvons concevoir de nouveaux modèles économiques en partenariat et les mettre en œuvre en seulement quelques semaines », ajoute Tapodyuti Bose, directeur mondial des réseaux de distribution et des services aux entreprises de Citi Treasury and Trade Solutions.

Processus simplifiés, interface utilisateurs conviviale

L’agence numérique Ginetta a conçu une interface utilisateur intuitive et pratique, qui incorpore les exigences d’ART et de la captive de son client. Elle présente visuellement les processus internes et, grâce à une information en temps réel, permet leur suivi par toutes les parties concernées à travers le monde. Avant de créer l’interface utilisateur, tous les processus de gestion d'assurance captive ont été examinés, redéfinis et simplifiés radicalement. « La technologie blockchain nécessite d’accorder une grande importance à la technologie. Pourtant, en réalité, guère plus de 10% du travail sont liés à la technologie proprement dite, les 90% restants étant consacrés à la refonte des processus sous-jacents qui, in fine, concernent avant tout les gens », explique Alan Cabello, Chef de Projet et Responsable Innovation d’AGCS pour l’Europe Centrale et de l’Est.

ART a d’ores et déjà testé la technologie blockchain avec succès lors du partenariat avec Nephila Capital Limited en vue de piloter son utilisation dans un swap de catastrophe naturelle. En outre, Allianz SE participe à l'initiative B3i, de la Blockchain Insurance Industry Initiative, qui a lancé récemment un prototype de blockchain de réassurance.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.