Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Rencontre avec Caroline Goulard, une Lady Data qui ira loin !


Rédigé par le 14 Décembre 2011



Copyright Dataveyes
Copyright Dataveyes
Decideo : Si un jeune, à la lecture de cette entretien, a envie de se lancer dans cette voix, si nous avons réussi à le convaincre du potentiel, que lui conseilleriez-vous comme cursus de formation ?

Caroline Goulard : Cela dépend bien sur de son profil, technique, analyste, etc. C'est vraiment un travail de groupe, on arrive tous avec des compétences, il n'y a pas un métier précis. Impossible de trouver un designer-développeur-marketeur, c'est forcément un travail qui se fait à plusieurs. C'est comme le développement d'un site web, mais c'est le développement d'interfaces branchées sur des bases de données. Je n'ai vraiment pas l'impression d'avoir inventé un métier. Je pourrais faire des sciences cognitives, du marketing, du planning stratégique, je mettrais peut-être en oeuvre les mêmes compétences et le même savoir-faire mais appliqué à un autre sujet.
Je dois beaucoup à mon directeur de master à SciencesPo qui m'a encouragé à créer ce que je fais aujourd'hui. Il était parfaitement au courant de tout ce qui se faisait en visualisation de données aux Etats-Unis. Il regrettait que l'équivalent n'existe pas en France.
Il faut une formation de base. On est d'abord développeur ou graphiste ou sociologue et après c'est une sorte de spécialisation. Apprendre à faire de la visualisation ce n'est pas comme apprendre à coder. Pour apprendre à coder, il faut apprendre un langage et après on peut coder des tas de choses différentes, dont la visualisation de données. Quand on est graphiste on apprend à faire des maquettes, et après on peut faire des tas de maquettes, dont celles de visualisation de données.
Mais on ne peut pas tout apprendre à l'école. Il faut une sensibilité aux données; on l'acquiert à titre personnel parce qu'on s'intéresse au sujet et qu'on a envie d'aller dans cette direction.


Decideo : Comment va évoluer Dataveyes et vos compétences en visualisation interactive de données ?

Caroline Goulard : Pour l'instant nous sommes une agence. Nous fonctionnons en mode projet, en refaisant à chaque projet de nouvelles choses. Mais d'ici quelques années je pense que nous passerons en mode produit, afin de standardiser les parties qui sont un peu toujours les mêmes. Il faudra industrialiser et peut-être créer un réseau de partenaires qui utiliseront les produits que nous aurons développé.

Pour suivre Caroline Goulard sur Twitter : @dataveyes
Pour découvrir le site de son entreprise : www.dataveyes.com

1 2





Commentaires

1.Posté par Serge TCHITEMBO le 20/12/2011 13:23
Bonjour,

Cet article est très intéressant. Il montre encore que toute les possibilités de la BI sont loin d'être épuiser.

Cependant, je n'ai pas saisi le moment l'utilisateur interagit avec ce genre de produit et comment il peut interagit.

Merci.

Serge

Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.