Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Supercalculateurs : l'Etat français revient au capital de Bull


Rédigé par le 6 Août 2011



Supercalculateurs : l'Etat français revient au capital de Bull
Les supercalculateurs représentent un domaine considéré par l'Etat comme stratégique. C'est la raison pour laquelle il vient de rentrer de nouveau au capital de Bull au travers du FSI (Fonds Stratégique d'Investissement), qui dépend de l'Etat (49 %) et de la Caisse des Dépôts (51 %). Le FSI vient de rentrer pour 25 millions d'euros au capital de Bull, en devient le troisième actionnaire et se dit prêt à participer à une future opération d'augmentation de capital. C'est le plan stratégique de l'entreprise pour 2011-2013 et les investissements de l'entreprise en matière de sécurité et de supercalculateurs qui ont convaincu le FSI de l'opportunité de cet investissement.

Le communiqué du FSI : http://www.fonds-fsi.fr/IMG/pdf/2011_08_04_-_bull-2.pdf




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.