Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les Français face aux défis du déficit public, de la dette, de l’avenir du système de retraite, de la robotisation et de l’intelligence artificielle


Rédigé par Sondage OpinionWay et Comdata pour Les Echos et Radio Classique le 10 Décembre 2018

Comdata, principal fournisseur de solutions globales novatrices en matière d'opérations clients, a réalisé avec Opinion Way deux études portant sur le rapport des Français aux enjeux économiques et sociaux (économie, emploi, retraite) et sur leur point de vue mitigé sur la robotisation et l’intelligence artificielle. Zoom sur les résultats obtenus.



La première étude Les français, le déficit public et la dette1 publiée en septembre 2018 met en lumière les doutes des français face à la priorisation des enjeux économiques et sociaux du gouvernement :

La réduction du déficit public doit être une des priorités du gouvernement sans toutefois être la principale

Les Français interrogés considèrent que la priorité du gouvernement en matière économique doit être avant tout la baisse de la fiscalité des ménages (44%) et la lutte contre le chômage (42%). La réduction de la dette et des déficits n’arrive qu’en troisième position (32%). L’amélioration du service public (18%) et la baisse de la fiscalité des entreprises (9%) apparaissent eux nettement en retrait.

Des Français inquiets qui pourraient approuver certaines mesures visant à réduire les budgets des prestations sociales et des services publics
56% des Français estiment qu’il est prioritaire de réduire les déficits publics, quitte à réduire les budgets de prestations sociales et des services publics. Cette opinion est toutefois tout juste majoritaire, 4 Français sur 10 jugeant qu’il est secondaire de réduire le déficit public et qu’il est plus important de maintenir les budgets de prestations sociales et des services publics. Si les sympathisants des partis de gauche (FI : 77% / PS : 65%) sont majoritairement de cet avis, c’est également le cas des chômeurs (62%).

L’impact de l’intelligence artificielle en matière d’emplois jugé particulièrement négatif pour le secteur public
La révolution de l’intelligence artificielle annoncée n’est pas vécue avec optimisme par les Français en matière d’emplois : 75% d’entre eux estiment que l’IA va plutôt détruire des emplois dans le secteur public, un sentiment un peu moins prononcé en ce qui concerne le secteur privé (58%).

Dans la seconde étude Les Français et l’avenir des retraites2, l’inquiétude des français pour leur système de retraite est palpable même s’ils restent attachés à sa philosophie d’ensemble. La robotisation et le recours à l’intelligence nourrissent à la fois des inquiétudes et des perspectives d’amélioration pour les retraites :

L’avenir du système de retraite suscite l’inquiétude de l’ensemble de la population

Une large majorité de Français est pessimiste sur l’avenir de leur propre retraite : 78% d’entre se déclarent inquiets à ce sujet, 41% étant même très inquiets. La situation du système dans son ensemble leur inspire encore moins d’optimisme, 84% des Français indiquant qu’ils sont inquiets pour l’avenir du système français de retraite (39% très inquiets). Nous observons toutefois une baisse significative de la proportion de Français inquiets en trois ans (-8 points), passant de 92% en 2015 à 84% aujourd’hui.

Les Français partisans de la fusion des régimes de retraite, mais attachés à la philosophie actuelle du système

Parmi les réformes envisagées pour rendre le système français plus viable, les Français s’accordent sur la fusion des régimes de retraite, 70% s’y déclarant favorables (27% très favorable). Pour autant, les Français restent attachés au système de retraite par répartition. Seule une minorité d’entre eux sont favorables à l’introduction d’une part de capitalisation dans le système de retraite (42%), tout comme au relèvement de l’âge légal de départ en retraite au-delà de 62 ans (33%, 36% très opposés). Les personnes favorables au relèvement de l’âge légal considèrent en moyenne que l’âge approprié serait 65 ans (chiffre stable par rapport à 2015).

Les Français sont divisés au sujet du mode de calcul des pensions de retraite

S’ils sont attachés au système par répartition, une large partie des Français seraient prêts à revoir les modalités de calcul des pensions de retraite. Ainsi, 49% d’entre eux déclarent qu’il faudrait passer à un système de retraite par points, contre 44% estimant plutôt qu’il faudrait garder le système actuel basé sur le revenu moyen des 25 meilleurs années de salaire (pour le privé).

Une confiance à l’égard du gouvernement très limitée concernant sa capacité à réformer le système de retraite

Dans la période de défiance rencontrée par le gouvernement, deux tiers des Français déclarent qu’ils ne lui font pas confiance pour réformer le système de retraite (65%), et près d’un tiers ne lui fait même pas du tout confiance (32%). Seulement 33% des Français font confiance au gouvernement, 4% lui faisant tout à fait confiance.

Des attentes ambivalentes vis-à-vis des conséquences de la robotisation et de l’intelligence artificielle sur les retraites

Concernant la robotisation du travail et le recours à l’intelligence artificielle, les Français anticipent des impacts contrastés sur leur retraite. Ainsi, 58% d’entre eux estiment que ces phénomènes vont mener à une augmentation de l’âge de départ à la retraite.

Cependant, 57% des Français estiment que la robotisation et l’intelligence artificielle vont permettre un allongement de la durée des retraites grâce à la baisse de la pénibilité du travail. Toutefois les personnes appartenant aux catégories populaires de la population, dont les emplois impliquent souvent une pénibilité plus importante, sont moins convaincues que la robotisation et l’intelligence artificielle puisse allonger la durée de retraite en baissant la pénibilité du travail (46% contre 56% des personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures).

Pour en savoir plus :
[1] Les français, le déficit public et la dette
[2] Les Français et l’avenir des retraites




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.