Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


UiPath conduit l'adoption de l'automatisation dans le domaine juridique en créant une Task Force dédiée


Rédigé par Communiqué de UiPath le 6 Août 2020

UiPath, l’entreprise leader sur le marché des logiciels d'automatisation robotisée des processus (RPA), a annoncé la création d’une Task Force dédiée à l'automatisation juridique. L’équipe dirigera le développement et la mise en œuvre de solutions d'automatisation de bout en bout au sein des services juridiques dans les entreprises du monde entier.



Depuis l’accélération de sa croissance en tant que logiciel disruptif en pleine expansion, UiPath a rapidement saisi l'énorme potentiel de l'automatisation juridique. Sous la direction de l'équipe d'automatisation juridique, l’entreprise a elle-même opéré une transformation numérique pionnière de son service juridique, en le calibrant pour qu'il soit parfaitement adapté à l'automatisation. L'augmentation de l’efficacité, la réduction du temps de traitement et l'autonomisation d'une équipe juridique agile sont les éléments clés qui ont permis l'intégration de la main-d'œuvre internationale de UiPath ainsi que celle de sa liste de clients mondiaux, et ce en un temps record.

Dans un premier temps, l'équipe d'automatisation juridique a acquis une expertise de pointe dans l'automatisation de bout en bout des processus juridiques en travaillant aux côtés de robots logiciels. Ensuite, UiPath a mis en place le programme d'automatisation juridique afin de fournir aux professionnels des cabinets d'avocats et des services juridiques les outils et le savoir-faire nécessaires pour concevoir ensemble de nouveaux robots juridiques afin de soutenir leurs activités et celles de leurs clients.

Ayant pour mission de favoriser l'adoption de l'automatisation à l'échelle du marché mondial, la nouvelle Task Force Automatisation Juridique s'appuie sur une équipe dédiée de développeurs RPA. La Task Force est en mesure d’ajouter à la feuille de route de la plateforme RPA de UiPath des caractéristiques spécifiques axées sur le droit dès les premières étapes du développement du produit. C'est pourquoi elle est bien placée pour exploiter le potentiel des technologies comme le Machine Learning / l'Intelligence Artificielle, le traitement naturel du langage, la compréhension des documents et le Computer Vision afin d'aider au traitement d’opérations impliquant de nombreux documents, traditionnellement effectuées par des professionnels du droit.

L'automatisation peut aider les cabinets d'avocats à opérer une transformation importante de leurs modèles d'entreprise, car elle leur permet d'améliorer et d'élargir leur gamme de produits et de services. L'équipe se concentrera sur l'élargissement de l'écosystème de partenaires UiPath afin de couvrir les services juridiques en établissant des partenariats avec les principaux fournisseurs juridiques et technologiques. Cela permettra à UiPath d'accroître son portefeuille existant d'offres d'automatisations juridiques et de développer des solutions hautement personnalisées qui profiteront aux pratiques juridiques en termes d’augmentation de la rapidité des opérations, de rentabilité, de satisfaction des employés, de précision des processus et de conformité.

Depuis la création de son programme d'automatisation juridique en 2017, l'équipe UiPath et ses clients ont eu accès à plusieurs catégories d'automatisations existantes, dont :
• Les robots de contrôle des exportations - qui réduisent le risque commercial et améliorent la productivité juridique tout en automatisant la validation des nouveaux partenaires.
• Les robots de réglementation - qui compilent les changements réglementaires et automatisent le suivi et la mise à jour des changements au sein des bases de données des exigences légales et réglementaires de l'Union européenne (Parlement européen, Commission européenne) et des États-Unis.
• Les robots de gestion des conflits d'intérêts - qui automatisent les processus de divulgation et de vérification des conflits d'intérêts au sein d'une base de données interne consultable, et réduisent le temps nécessaire pour identifier les conflits de plusieurs semaines à quelques minutes.
• Les robots de contrats - qui automatisent l'identification des accords nécessitant une révision juridique, acceptent ou rejettent les modifications sur des modèles standard et des clauses communes et permettent aux professionnels du droit de se concentrer sur l'examen et la négociation de contrats complexes.
• Robottorney – des chatbots de renseignements juridiques qui répondent aux questions les plus courantes par e-mail ou par des outils de chat internes et fournissent des réponses en temps réel, libérant ainsi les conseillers juridiques qui peuvent se concentrer sur des demandes plus complexes et stratégiques.

La Task Force Automatisation Juridique sera dirigée par Vasile Tiple, responsable de l'automatisation juridique et architecte du programme d'automatisation juridique de l'entreprise. Au cours de ses précédentes fonctions de conseiller juridique de UiPath et de directeur juridique, Vasile Tiple a été à l'avant-garde de la conception et de la mise en œuvre de la vision de l'automatisation juridique de l'entreprise. Dans son nouveau rôle, il prendra le contrôle du développement de nouveaux modèles de licences, de la conception de la stratégie de mise sur le marché des solutions d'automatisation juridique et de l'identification des opportunités d'amélioration des processus juridiques et de conformité.

« Nous avons développé nos premiers robots juridiques pour répondre à nos propres besoins pressants, ce qui nous a beaucoup incité à sortir des sentiers battus. Devant embarquer huit à dix clients chaque jour ouvrable, nous devions traiter rapidement de grandes quantités d'informations, exécuter des actions répétitives ou développer de nouvelles méthodes de travail innovantes, et les robots logiciels se sont révélés être nos alliés. Il existe encore de nombreux processus de ce type, qui sont basés sur le papier et prennent beaucoup de temps mais qui sont obligatoires pour les praticiens du droit, sans qu'ils aient nécessairement besoin d'être effectués par un avocat. Au lieu de cela, ils peuvent être confiés à des robots qui peuvent accomplir des tâches jusqu'à cinq fois plus rapidement et de manière plus sûre, ce qui permet à l'entreprise d'économiser du temps et de l'argent mais aussi d'alléger la charge de travail des employés », a déclaré Vasile Tiple, responsable de l'automatisation juridique

M. Tiple a ajouté : « En apportant l'automatisation au secteur du juridique et de la conformité, les organisations peuvent bâtir des bases solides pour une numérisation simplifiée. Nous pensons que l'appétit des entreprises et des cabinets juridiques pour l'adoption de l'automatisation se traduira bientôt par une compétitivité accrue sur le marché ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.