Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


"CDM: Collaborative Decision Making", qu'en pensez vous ?


Rédigé par le 1 Septembre 2011



"CDM: Collaborative Decision Making", qu'en pensez vous ?
Promptes à dégainer un nouvel acronyme forcément générateur de business et de buzz, les analystes américains ont inventé le CDM, le Collaborative Decision Making. Le CDM a même depuis juillet les honneurs de Wikipedia avec une page qui lui est dédiée.
On y apprend que le CDM parle des logiciels qui permettent de prendre des décisions collectives, en impliquant l'ensemble des participants. Bon, d'accord… mais encore…
"Le point clef des logiciels de CDM est d'aider à prendre de meilleures décisions", "Le principe de base des logiciels de CDM est que les bonnes décisions ne sont pas prises de manière isolée, suite à l'idée un individu ou en réaction à une seule donnée"… Ca sent le pipotron tout cela non ?

Mais les analystes, IDC en tête, sont convaincus de l'intérêt de ce marché. Intérêt au moins financier, et au moins pour eux, car il devrait atteindre 2 milliards de dollars au niveau mondial en 2014, soit une progression de 38,2 % entre 2009 et 2014. Tout ça pour ça ? Surtout que les 2 milliards ne sont certainement pas créés, mais plutôt transférés d'un acronyme à un autre.
Le Gartner n'est pas en reste, croyant savoir que 15 % des déploiements de BI combineront d'ici 2013 des technologies collaboratives et "sociales". Si le Gartner le dit, il faut que j'investisse c'est sur. Du coup en plus les 15% seront atteints et donc… la boucle bouclée, et la prévision juste !

Pourtant cela fait des années que l'on parle de décisionnel collaboratif. Les progrès sont d'ailleurs notables dans ce domaine. Les outils décisionnels proposent de nouvelles fonctions pour noter, annoter, commenter, faire circuler, partager les données qui leur semblent créatrices de valeur, et susciter ainsi la collaboration. On avait déjà l'habitude de parler de Collaborative Business Intelligence (CBI). Alors pour rester dans le "mouv'" j'ai cru comprendre que le CDM serait de la CBI 2.0 !

En conclusion, mon opinion est faite, si vous avez envie de frimer dans les diners parisiens, foncez ! Soyez CDM ou rien ! Si en revanche vos budgets sont limités, si vous cherchez l'efficacité plutôt que l'esbroufe, continuez dans votre direction actuelle, complétez votre architecture décisionnelle par un peu de collaboratif, faites circuler les données et les informations, et vous verrez ça ira aussi bien.

En tous cas, c'est mon opinion, d'où la rubrique dans laquelle je publie ce billet. Vous avez donc le droit, et c'est même plutôt sain, de ne pas être d'accord. D'où les commentaires ci-dessous qui nous permettront d'échanger et de débattre. A vous la parole !




Commentaires

1.Posté par Michel Karma le 06/09/2011 11:55
Comme le dit Philippe, l'on peut faire du collaboratif sans fonctionnalités particulières à cet effet. Nous animons couramment des "ateliers", avec par exemple autour d'une même table un responsable commercial, marketing, financier. Notre outil qui tourne en mémoire vive offre des temps de réponse quasi-instantanés, ce qui permet d'animer une discussion autour des graphes projetés sur l'écran, et de confronter les différents points de vue en présence. Car la notion de point de vue est clé en mode collaboratif : chaque fonction raisonne avec ses propres indicateurs et axes d'analyse. Les croiser permet d'identifier les zones d'accord et les divergences entre points de vue et objectifs fixés. Disons que même si l'idée "d'une entreprise coordonnée" existe concrètement depuis au moins 15 ans, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir...

2.Posté par Jean-Michel Franco le 06/09/2011 19:51
Il y a à mon sens une application du décisionnel collaboratif qui a déjà été poussée très loin et que l'on pratique dans toute entreprise, c'est l'élaboration budgétaire. On est dans un contexte où il faut encadrer un groupe pour arriver à un consensus sur des chiffres, sur la base d'hypothèses, des données historisées, etc.
Ce principe peut être extrapolé à pas mal d'autres sujets, notamment ceux liées à la prévision et la planification : les prévisions de ventes, la définition des objectifs des salariés , l'estimation des charges d'un projet...
Certes, la route à parcourir est sans doute encore longue pour l'on considère la prise de décision comme un sport collectif plutôt qu'individuel et qu'on juge nécessaire de l'outiller systématiquement : mais n'a-on pas aussi mis des années avant de considérer la prise de décision comme une discipline plutôt qu'un art, et donc comme une activité qui pouvait être optimisée dans l'entreprise au travers d'outils de BI ?
Ceci étant dit, je rejoins par contre le scepticisme de l'article sur le fait qu'il y ait un marché dédié du collaboratif décisionnel. A mon sens, il viendra plus probablement par le biais :
- de fonctions proposées par des outils génériques de type BI, réseaux sociaux ou envt collaboratif pour le collaboratif "ad hoc" à l'initiative des individus.
- d'applications métiers permettant de formaliser des processus "sous contraintes", à l'instar des applications d'élaboration budgétaire citées

Voir aussi cet intéressant article pour alimenter le débat sur le rôle du "knowledge worker" dans l'entreprise : http://analystfirst.com/2011/08/31/967/rethinking-knowledge-work/

3.Posté par Michel DENIS le 27/09/2011 11:37
Pour du CDM il me semble qu'il n'y a rien de tel qu'une bonne vieille réunion decisionnelle en salle de direction: du vrai CDM .. appelons-le CDM 1.0

Mais la vie de l'entreprise a changé avec le temps, avec de nouvelles contraintes :

- les décideurs et autres personnes-clé de l'entreprise sont souvent en déplacement
- les entreprises travaillent de plus en plus en réseau avec d'autres, basées parfois ailleurs
- beaucoup d'entre elles ont des filiales ou des bureaux à l'autre bout de la planète
- les données nécessaires à la prise de décision se sont multipliées, les tableaux de bord aussi
- les crises (en entreprise) sont de plus en plus fréquentes, avec besoins en réunions pour CDM

Bref il est de plus en plus difficile de réunir tout le beau monde nécessaire à un bon CDM (1.0), tout en ayant l'accès aux données-clé de la BI, et surtout de pouvoir le faire parfois de manière non-planifiée.

Pour s'attaquer à cette problématique, des premières solutions commencent à apparaître et ressemblent beaucoup aux réunions décisionnelles habituelles : la salle est là, les échanges voix et écrits sont synchrones et interactifs, les outils BI et tableaux de bords sont présents, la gestuelle fonctionne,...
La grande nouveauté de ce "CDM 2.0" (appelons-le comme cela) est que l'espace de réunion est accessible .. à partir de n'importe où via internet ou sur l'intranet. Le vecteur de ce type de solutions est le "Virtuel 3D", de l'immersif à distance. Une petite vidéo illustre cette nouveauté : http://www.youtube.com/watch?v=zLKddQNn78g

Bien à vous,
-michel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.