Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Yellowfin lancera en novembre son module de "story telling"


Rédigé par le 27 Août 2012

Modèle économique sous forme d'abonnement, de nouvelles fonctions collaboratives et mobiles, et surtout un module de "store telling"; la prochaine version de Yellowfin BI annoncée pour le mois de novembre, devrait être riche en nouveautés.



Nous vous avions présenté Yellowfin il y a tout juste un an. L'éditeur est revenu aujourd'hui devant les membres du BBBT (Boulder BI Brain Trust) afin de présenter les étapes franchies cette année et partager ses perspectives pour l'année prochaine. Synthèse…

Yellowfin bascule vers un modèle d'abonnement

Yellowfin a fait évoluer son modèle économique pour passer de la vente de licences à un modèle d'abonnement. Et a choisi de simplifier au maximum son offre, avec un seul type de contrat, donnant accès à tous les modules, proposé à 3000 $US par an pour 5 utilisateurs, soit un prix agressif de 50 $US par utilisateur et par mois.
L'objectif est pour Yellowfin de partir à la conquête du marché avec une politique de prix agressive. Une stratégie en rupture avec celle de beaucoup d'éditeurs qui préfèrent souvent "essorer" les grands comptes en commençant avec des prix élevés, et à tenter de conquérir ensuite un plus grand nombre de clients en baissant les prix. Yellowfin a choisi dès aujourd'hui de frapper fort.

Cette stratégie agressive semble porter ses fruits auprès des grands utilisateurs puisque l'éditeur aurait en cours de déploiement un contrat de plus 600 000 utilisateurs avec un de ses clients, et un second contrat de plus de 20 000 utilisateurs pour un déploiement sur iPad.
Glen Rabie, CEO de Yellowfin qui a passé cette dernière année à parcourir le monde, et s'est arrêté plusieurs fois en Europe, voit son recrutement de partenaires en fort développement et plusieurs nouveaux revendeurs se sont engagés en Europe et en Amérique du Nord.
Deux versions ont été livrées cette année, la 6.0 en novembre 2011 et le 6.1 en mai 2012.

Evolution des fonctions

Fonctions collaboratives de Yellowfin BI
Fonctions collaboratives de Yellowfin BI
Yellowfin estime que son outil décisionnel n'est pas simplement destiné aux analystes, mais qu'il permet à tous les consommateurs d'informations dans l'entreprise de manipuler facilement, rapidement et à travers n'importe quel outil (PC, portable, tablette, téléphone intelligent…) les informations nécessaires à la prise de décision. Depuis toujours Yellowfin met en avant les fonctions collaboratives. Pour Glen Rabie, la BI n'a pas de raison d'être si elle n'est pas à l'origine de partage, d'échange, de commentaire. Et pour Yellowfin, collaboration et mobilité vont ensemble. C'est en situation de mobilité que les collaborateurs auront le plus envie de réagir, de commenter, de partager.

Cet axe de collaboration est largement développé. Les utilisateurs peuvent commenter et annoter, la date et la localisation des commentaires sont conservés. Il est possible d'échanger en temps réel autour des données ou d'un graphique. Ils disposent d'un tableau blanc pour partager leurs idées.

Administrer pour déploier

Mais Yellowfin n'oublie pas se soigner les informaticiens en charge de la mise en place de ces applications. Des fonctions d'administration liées à la gouvernance des rapports, leur approbation, leur marquage à l'aide d'un filigrane, la réutilisation du contenu… ont été développées pour convaincre les directions informatiques d'envisager le déploiement large de Yellowfin dans leur organisation. Tout comme QlikView ou Tableau Software, Yellowfin est confronté au même enjeu : au-delà des utilisateurs convaincus par la simplicité d'utilisation, il faut rassurer les directions informatiques et les convaincre de remettre en cause les outils décisionnels "dinosaures" et de faire confiance à cette nouvelle génération.

Un nouveau module pour "raconter des histoires"

Copies d'écran de Yellowfin Storyboard
Dévoilé en avant-première, le module de "story telling" de Yellowfin BI sera disponible d'ici quelques mois, inclus sans supplément de prix dans la version annoncée pour le mois de novembre. Glen Rabie explique avoir constaté combien le processus de présentation de ses clients était à la fois complexe et routinier : passer du tableau de bord interactif à des images figées dans une présentation Powerpoint. Puisque tout le monde a le même besoin : raconter l'histoire de ses données et la partager avec une audience, pourquoi ne pas intégrer cette fonction au sein de l'outil de manipulation des données. Il est en effet dommage de perdre l'interactivité, la dynamique apportée par les outils de visualisation graphique pour faire de simples copies d'écran et les coller dans une diapositive Powerpoint. L'idée a été suggérée à Yellowfin par un de leurs clients, utilisateurs de la version iPad, dont les tableaux de bord défilaient déjà comme dans un "story board". Le client souhaitait ajouter son propre contenu. C'est ainsi qu'est né le module Yellowfin Storyboard, qui sera également disponible sur iPad, mais uniquement en lecture dans un premier temps.
Dans Yellowfin Storyboard, vous allez créer vos diapositives, avec un sommaire, des images, du texte, de la navigation, tout comme vous le feriez dans Powerpoint.
Mais lorsque vous allez intégrer des résultats (chiffres ou graphiques), ils seront directement issus et resteront liés à vos données décisionnelles. Vous construisez donc votre présentation tout comme vous construiriez une application.
L'ensemble reste interactif, vous pouvez prévoir des filtres , de la navigation, des sélections. Et les fonctions collaboratives de Yellowfin restent accessibles, les commentaires, les partages, etc.

Si vous souhaitez figer votre présentation, Yellowfin Storyboard générera un PDF, en perdant bien sur l'interactivité. Une balise <embed> permettra également d'embarquer la présentation dans une autre page Web par exemple. Yellowfin réfléchit aussi au développement d'un module d'exécution (runtime) pour lancer la présentation même si l'on a pas accès au logiciel Yellowfin BI.
Après Microsoft Crescent connecté à Powerpoint, les réflexions de Tableau Software et de SAS, le module Yellowfin Storytelling sera le premier à véritablement tester ce marché. Il faudra à l'éditeur de la persévérance : d'une part les utilisateurs ne sont pas encore habitués et formés au "story telling", et d'autre part l'ancrage du format "PPT" dans les habitudes sera difficile à combattre. Mais pour Glen Rabie, c'est le moment d'utiliser une alternative à Powerpoint. Il commence à y avoir de nombreuses alternatives sur le marché, comme Slideshare, Slide Rocket ou Prezi, pour n'en citer que quelques-uns. Je pense que si les utilisateurs ont accès à une plateforme intégrée de présentation, interactive et collaborative, ils choisiront de changer !".

Yellowfin cible deux scénarios répétitifs, où le processus actuel de création de diapositives à partir d'un outil de BI est source de perte de temps : les présentations commerciales pour qu'un vendeur ait accès à une seule présentation sur son iPad quand il est face au client; et les sessions de reporting réguliers, les réunions de direction où tous les mois ou toutes les semaines, on parcourt les mêmes présentations. Automatiser leur production dans un même outil sera plus efficace et évitera les erreurs.

Pas encore de fonctions d'import/export au format Powerpoint dans la première version, mais Glen Rabie reconnait y penser et que ces fonctions seraient un accélérateur important d'adoption. Pas non plus d'intégration de Yellowfin dans une présentation Powerpoint. L'objectif n'est pas d'ajouter des fonctionnalités, mais de remplacer l'usage de Powerpoint. Il sera simplement possible de lancer Yellowfin à partir de Powerpoint au travers d'un lien URL. "Nous cherchons comment améliorer le plus possible l'expérience des utilisateurs qui combinent l'usage du reporting et des présentations. Je pense qua dans les douze prochains mois, il y aura beaucoup de nouvelles interactions proposées dans l'outil Yellowfin Storyboard... et ces interactions seront difficiles à reproduire dans Powerpoint. Nous n'en sommes qu'à la version 1 et c'est le début d'un parcours très intéressant !".




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.