Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Predixio, la petite SSII qui veut devenir grande


Rédigé par le 9 Janvier 2007

Créée en 2004, la filiale du groupe Net2S prévoit de réaliser 12 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2007 et d’employer 135 consultants. Un démarrage rapide pour cet intégrateur qui bénéficie, tout en devant la payer parfois, de son rattachement au groupe Net2S.



Predixio, la petite SSII qui veut devenir grande
Depuis 2004, Predixio est dirigée par Peter Ametepe, un patron volontaire qui mène ses équipes d’une poigne de fer, mais qui les emmène pour le moment sur le chemin de la croissance. Une croissance qui se démontre par l’évolution du chiffre d’affaires : 1,5 M€ en 2004, 4,8 M€ en 2005, 7,1 M€ finalement en 2006 et 12 M€ prévus en 2007. Une croissance essentiellement organique mais qui pourrait être complétée en 2007 par l’acquisition d’un intégrateur d’une cinquantaine de personnes. « Des discussions sont en cours », dévoile Peter Ametepe sans révéler le nom de sa cible.
Créée avec comme premiers salariés des anciens de Osis, un des intégrateurs historiques du décisionnel en France, Predixio se développe autour de trois activités : le décisionnel qui représenterait 3 M€ de chiffre d’affaires, la gestion de la relation client (CRM) pour 2 M€, et une nouvelle activité lancée autour de l’intégration des solutions SAP BW qui représenterait déjà près de 2 M€ d’euros de revenu.
Les clients de cet intégrateur sont « classiques », grands comptes utilisateurs de systèmes décisionnels : Carrefour, Natexis, Renault…
Comme dans beaucoup de SSII en ce moment, la tension n’est pas côté clients, mais plutôt côté recrutement. Predixio y consacre l’essentiel de son énergie pour attirer les 55 personnes qu’elle souhaite recruter en 2007, après les 22 personnes recrutées en 2006.
Predixio est une société rentable. Elle dégage 7 % de résultat opérationnel et aurait des objectifs encore plus ambitieux. Mais certains critiquent l’utilisation de cette marge. Parmi les premiers salariés de l’entreprise certains aimeraient que l’essentiel de ces bénéfices soient réinvestis directement dans l’entreprise et lui permette de se développer encore plus rapidement. Mais Predixio fait partie du groupe Net2S et à ce titre, son résultat y est consolidé. Or certaines filiales du groupe, comme la filiale belge, ne sont pas en bonne santé financière, et les bénéfices réalisés par Predixio servent en partie à financer les pertes de ces entités déficitaires. Une situation dont se défend Peter Ametepe, « Predixio ne serait pas là où nous en sommes sans Net2S », martèle-t-il.
Une situation tendue en interne, qui pourrait décevoir profondément certains piliers de l’entreprise et aller jusqu’à provoquer leur départ, sans pour autant remettre en cause les perspectives de croissance.




Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par David C le 26/01/2007 22:09
J'oubliais un point : une formation est un investissement. Si le marché BW est une vache à lait et un graal, il n'y à pas à hésiter.

14.Posté par David C le 26/01/2007 22:08
Philippe, nous sommes d'accord sur deux points : BW est identifié comme un graal, avec des hauts et des bas cependant (il ,ya eu un gros trou d'air cet automne en France), et il y a peu de ressources. Mon point était de dire que BW n'est un graal que depuis quelques années - 2003/2004...) Auparavant, faire ce choix pouvait apparaitre comme risqué. Les cabinets sont donc responsables de ce qui leur arrive, tant en matière de manque d'expérimentés sur un produit qui est sorti en 1998 (j'y étais...), tout comme il leur appartient de gérer leurs ressources en les fidélisant, et en leur montrant qu"un travail en commun peut etre aussi intéressant pour le consultant que de devenir indépendant sur une durée limitée.
A l'heure ou l'on parle de développement durable, de fidélisation et d'analyse du comportement grace a des outils comme BW, il serait temps que les fournisseurs de service utilisent ces outils pour traiter leurs salariés comme des partenaires plus que comme des ressources !
Bon, on dépasse le sujet initial, bonne soirée donc.

13.Posté par Philippe GRIMALDI le 26/01/2007 17:58
David,
A mon avis, beaucoup de monde identifie le marché BW depuis longtemps comme le graal et comme une vache à lait, en négligeant le fait que les barrières à l'entrée sont élevées à savoir qu'il faut pouvoir disposer des moyens, de la volonté et de l'énergie pour former des consultants à BW plutot que de croire (à tort !) que l'on peut recruter facilement des consultants seniors BW (qui n'existent pas ou qui sont depuis belle lurette passés freelances ;-) pour des raisons évidentes de liberté et de porte monnaie.

Côté projets et côté clients sur BW, les perspectives sont très prometteuses et la croissance est constante, le problème se situe bien au niveau de l'offre de compétences côté SSII pour notamment les raisons évoquées ci-dessus (absence d'engagement dans une politique volontariste de formation de consultants à l'outil BW car le coût de ces formations reste très elevé).

12.Posté par David C le 26/01/2007 13:24
C'est tres drole de voir comment tout le monde se déchire autours de BW aujourd'hui.
Ce sont pourtant les memes qui s'interrogeaient (pour ne pas dire plus) sur la pertinence de cette offre il y a quelques années.
C'est certainement le signe d'une maturité de l'offre BW, et un signe qu'il n'est pas forcément bon d'avoir raison trop tot.
Enfin, sans connaitre Mr AMETEPE, il a cependant mentionné BW comme un vecteur de croissance personelle pour un consultant à la table ronde de décembre 2006 à la Défense. Il a donc au moins identifié le marché, qui, à mon sens, va devoir évoluer (trop de monde, et des projets qui ne sont pas extensibles à l'infini).

11.Posté par AURELE le 25/01/2007 11:02
NI JUGE NI PARTIE!
Néanmoins, sans commentaire de la part de P K AMETEPE, nous sommes convaincu de l'innacitivité de PREDIXIO sur l'integration de SAP BW en 2006.
Quid de l'activité précise de l'integration de solution CRM et décisonnelle? No comment!!!
PREDIXIO c'est l'integrateur imaginaire de Fyling PETER!

10.Posté par Philippe GRIMALDI le 21/01/2007 23:40
L'empereur
J'espère que tu sais que tu ne peux pas être à la fois juge et partie c'est contraire à l'objectivité ! ;-). Moi de ce côté là je suis plutot tranquille ....

Je connais plusieurs autres sociétés intégratrices BI qui ont une réelle activité sur SAP BW : ce n'est vraiment pas l'apanage des 2 grosses structures citées, qui plus est elles font du BI, du CRM et du ebizness (web) donc coté spécialité BI c'est plutot raté ça devient assez généraliste ou encore multi-spécialistes à la limite pour faire sérieux et vendeur !

9.Posté par AURELE le 19/01/2007 12:49
Soit Monsieur Nieuwbourg ;-)

Néanmoins M. AMETEPE n'a pas communiqué la part réprésentative de l'intégration de la solution "SAP BW" dans l'activité générale de predixio.

Nous attendons de leur part une communication factuelle sans poudre...aux yeux...;-)

Que P.AMETEPE nous cite UNE référence significative et je me tairais à jamais... sur ce sujet!!!
Sans réponse formel nous considérerons que Predixio assume l'entière responsabilité de sa communication hasardeuse.

Merci encore à Décidéo de nous accorder un droit de réponse.

P.S : Je ne remet en cause ni Keyrus ni Business et Decision qui sont, à mon sens, les deux seules sociétés spécialisées à pouvoir s'enorgueillir du titre d'Integrateur de solution décisionnel.

8.Posté par Philippe GRIMALDI le 19/01/2007 01:11
Si une référence c'est faire du body shopping durant 1 mois en régie chez un client, dans ce cas, environ 50 SSII en France dispose d'un pole de compétences BW ;-)

Il faut à mon avis être plus sérieux et appeler acteur BW un intégrateur BW qui :
- travaille en mode projet sur un flux complet BW (pas uniquement sur du BEX reporting par exemple !)
- assure une obligation de résultat (ie signe des forfaits sur des lots BW complets)
- travaille en direct avec des clients finaux (pas en sous traitance des gros intégrateurs en manque de ressources)
- possède une équipe stable et un pole bw dédié interne (par opposition au recours systématique à des experts indépendants/freelances BW )
- possède des serveurs BW pour effectuer des démos/proto/maquettes et des formations internes au personnel

Si on retient l'ensemble de ces critères, le champ des vrais acteurs du monde BW côté Conseil tombe tout de suite à moins de 15 au lieu de 50 !!

7.Posté par Philippe GRIMALDI le 19/01/2007 01:01
Soit "errare humanum est" mais cela ne nous dit toujours pas quelles sont précisément les références BW de PREDIXIO ni quel est précisément le CA 2006 généré par cette activité !!!
Quand on allume le feu, il faut assumer ;-)
A ma connaissance, PREDIXIO ne dispose d'aucun consultant interne compétent sur BW mais cette affirmation n'engage que moi (je suis bien sur ouvert au dialogue).

6.Posté par Philippe Nieuwbourg le 18/01/2007 16:02
Je me permets à mon tour d'apporter un commentaire et une précision sur mon article. En effet, suite à une mauvaise compréhension de ma part, le chiffre d'affaires de 2 millions d'euros annoncés correspondant à l'ensemble de l'activité Supply Chain Intelligence de Predixio, menée depuis 2004, et dans laquelle SAP BW prend une part de plus en plus importante au fil des années.
C'était donc une erreur de ma part, dont je m'excuse auprès de nos lecteurs, d'avoir raccourci l'information et attribué à l'activité BW l'ensemble de ces 2 millions d'euros.

1 2 3