Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


GENCI et le CEA ouvrent la voie à l’Exascale avec l’acquisition d’un système Atos intégrant la technologie processeur Fujitsu A64FX


Rédigé par Communiqué de Atos le 12 Novembre 2020

Atos, leader international de la transformation digitale, est fier de s'engager avec GENCI, l’agence française pour le calcul haute performance et l’intelligence artificielle, et le CEA, organisme public de recherche français, sur la voie de l’Exascale. Atos va fournir une partition ARM A64FX Fujitsu, à la pointe de la technologie, pour équiper le supercalculateur Joliot-Curie au sein du Très Grand Centre de calcul du CEA (TGCC), afin d’accompagner les scientifiques français et européens sur le chemin de l’Exascale. Cette extension s’inscrit dans le cadre du projet européen PPI4HPC.



Basée sur la technologie Fujitsu PRIMEHPC FX700, la partition comprendra 80 nœuds de calcul DDR-less mono-socket A64FX, sera connectée via Mellanox InfiniBand et intégrée au supercalculateur Joliot-Curie de GENCI. Joliot-Curie est une machine dédiée à la recherche ouverte académique et industrielle européenne (PRACE), hébergée au TGCC et opérée par le CEA. Le TGCC est l’un des principaux centres européens de calcul intensif. Son architecture informatique, son exploitation ainsi que le support aux utilisateurs ont été confiés aux équipes du centre CEA de Bruyères-le-Châtel.

Atos déploiera sa technologie de réseau BullSequana eXascale Interconnect (BXI), utilisée sur Joliot-Curie, pour fédérer les éléments du système Fujitsu PRIMEHPC FX700. Cette nouvelle partition permettra aux scientifiques de porter leurs applications et de se préparer à l’usage du futur processeur européen en s’appuyant sur les fonctionnalités uniques du processeur A64FX telles que son jeu d'instructions vectorielles SVE et l'utilisation de la mémoire accès rapide HBM2 (32 Go par nœud). Elle fournira un écosystème ARM complet pour gérer efficacement les flux de données de calcul, offrant ainsi aux utilisateurs de nouvelles perspectives à explorer, conjointement avec le compilateur Fujitsu pour tirer parti des performances optimales du processeur.

Ce système ARM Fujitsu sera également mis à disposition par GENCI dans le cadre du consortium EUPEX (EUropean Pilot for Exascale), s’il est sélectionné par l’initiative EuroHPC. Il jouera le rôle de prototype pour soutenir le développement d'un écosystème logiciel intégré, allant des bibliothèques de base jusqu'aux applications finales destinées à préparer les utilisateurs européens à des systèmes Exascale possiblement basés sur une architecture ARM accélérée. Alors que GENCI et le CEA sont déjà engagés depuis quelques années avec les communautés scientifiques pour évaluer la maturité et les performances de l'écosystème ARM sur des applications représentatives (climat, matériaux, sciences de la terre, CFD/combustion), le passage à l’A64FX est, une fois de plus, un grand pas en avant pour les utilisateurs afin d'évaluer le potentiel des processeurs ARM.

Stéphane Requena, directeur technique de GENCI, déclare : « L’aventure vers l'Exascale a commencé il y a plus de 10 ans avec l'implication de GENCI dans les projets européens Mont-Blanc. Depuis lors, nous avons déployé des efforts permanents pour que la communauté scientifique française évalue les architectures ARM. Une fois de plus, grâce à l'achat conjoint via PPI4HPC et au partenariat établi avec Atos et Fujitsu, nous sommes fiers de participer à la conception de la technologie du calcul de demain en fournissant aux utilisateurs la technologie ARM la plus avancée du marché pour les aider à développer et utiliser leurs applications dans une perspective Exascale. »

Christine Ménaché, directrice du Très Grand Centre de calcul du CEA (TGCC), déclare : « Le CEA, investi dans une collaboration HPC avec RIKEN / R-CCS depuis 4 ans, traitant notamment de l'architecture HPC ARM, est désormais heureux de travailler avec Atos et Fujitsu sur de telles perspectives. Avec cette nouvelle partition innovante, le TGCC offrira aux utilisateurs finaux un environnement de production fiable et efficace, partagé entre les quatre autres partitions de Joliot-Curie actuellement en production et intensivement utilisées par les chercheurs européens. »

Damien Déclat, vice-président, responsable des opérations HPC, AI et Quantum chez Atos, ajoute : « Atos est fier de fournir avec Fujitsu cette solution innovante à GENCI. Elle permettra aux développeurs avancés et aux utilisateurs finaux européens d’anticiper l'ère de l'Exascale, l’utilisation des futures technologies et initier le portage et l’optimisation de leurs applications. Une telle approche bénéficiera aux communautés HPC en maximisant l'efficacité de leurs simulations sur une technologie de pointe et des environnements optimisés. »

Naoki Shinjo, directeur général de Fujitsu Limited, déclare : "Fujitsu est très honoré que le FX700, qui utilise la même technologie que Fugaku, le supercalculateur classé premier au monde et développé conjointement par RIKEN et Fujitsu, soit sélectionné et utilisé dans le cadre d’un supercalculateur national français. Nous avons bon espoir que ce projet conduira au développement de l'écosystème du processeur basé sur ARM par des chercheurs de pointe en Europe et des utilisateurs finaux qui envisagent la future ère de l'exascale. »

La partition Arm de Joliot-Curie est financée dans le cadre du projet européen PPI4HPC (H2020-754271), qui vise à acquérir des solutions de calcul et de stockage innovantes, grâce à un achat commun coordonné par GENCI, pour les principaux centres de calcul haute performance CEA/GENCI, CINECA (Italie), JUELICH (Allemagne) et BSC (Espagne). Elle vient s'ajouter aux 22 pétaflops/s de puissance de calcul déjà installés au TGCC/CEA, basés sur les processeurs Intel x86 Skylake, Intel KNL, nVIDIA V100 et AMD x86 Rome.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.