Créer son blog Recommander ce blog Avertir le modérateur


Cette compilation regroupe des articles rédigés pour DECIDEO sur le thème de l’analyse de données en général et des big data en particulier.
La société d’information a vu son développement s’accélérer avec la numérisation des textes, des sons, des images, des films et les capacités de les stocker, de les communiquer, de les traiter … Avec ces big data, une nouvelle ère pour l’approfondissement des connaissances et de leurs diffusions s’est ouverte.

D’aucuns ont dit que le développement de la société de l’information ou de la connaissance, selon les auteurs, était pour l’humanité un moment aussi important que le développement de l’agriculture au néolithique. Comme nous en sommes au début, il est difficile de préjuger toutes les conséquences pour les hommes de cette nouvelle ère.

Cependant, il est clair que nous allons vivre de nombreux changements plus ou moins positifs. Il y a quelques années, j’ai déjà décrit de nombreuses possibilités apportées aux entreprises par les big data dans un document intitulé Premiers pas dans les Big Data, ci-dessous j’ai regroupé 35 articles en 6 autres sous thèmes :

Big data & analyse de données : révolution ou évolution ?
Quelques aspects des big data et de l’intelligence artificielle
De la maîtrise des données dans la société d’aujourd’hui
De la nécessité de disposer d’hommes compétents pour tirer parti des mégadonnées
La multiplication des technologies du big data amène son lot d’inconvénients
Propos sur les entreprises qui développent les technologies big data
Rédigé par Michel Bruley le Dimanche 25 Juillet 2021 à 14:45 | Permalien | Commentaires {0}

Les nouvelles technologies sont en évolution constante, et il y a régulièrement des révolutions techniques plus ou moins importantes qui remettent en cause la place de certains fournisseurs.

J’ai regroupé ci-dessous mes derniers articles sur ce thème du développement des nouvelles technologies :

Big data et open source

Big data : Hadoop doit être au cœur de votre système d’information décisionnel

Installez votre système décisionnel dans les nuages à vos risques et péril !

Big data, analyse de données & modèles métiers

Fournisseurs de solutions Big Data : la vie est un « long » torrent déchaîné

Big Data : les Systèmes d’Information décisionnels migrent dans les nuages

La diversification, une voie pour la pérennité
Rédigé par Michel Bruley le Vendredi 25 Juin 2021 à 11:40 | Permalien | Commentaires {0}

Certes, la mise à disposition rapide d’un grand volume de données variées de qualité … est de nature à profondément améliorer les analyses de données en général et les études quantitatives en particulier. Cependant, nous avons affaire, plus à une évolution qu’à une révolution, car l’approche Big Data ne transforme pas radicalement la façon de faire des analyses de données et la plupart des savoir-faire antérieurs restent nécessaires.

Ci-dessous quelques-uns de mes articles pour aller plus loin sur ce sujet :

Big Data, la fin des analyses qualitatives ?

Pour aller des Big Data aux solutions, il faut savoir identifier les problèmes

De l’analyse à l’action : 50 nuances à prendre en compte

Seul l'apprentissage automatique permettra à de nombreuses entreprises de valoriser leurs Big Data

De la difficulté, des échecs et de l’importance des projets Big Data / Intelligence Artificielle

Big Data : à propos des études bidon qui rapportent gros notamment en pharmacie
Rédigé par Michel Bruley le Mardi 25 Mai 2021 à 11:21 | Permalien | Commentaires {0}

La multiplication des technologie du Big Data nous a déjà apporté beaucoup de possibilités et nous ne sommes qu’au début du phénomène qui va encore s’amplifier avec l’internet des objets. Cependant tout cela n’est pas sans inconvénient, il y a des constantes qui se retrouvent toujours avec les nouvelles technologies de l’information et des communications, des questions comme celle relative à leur impact sur la vie en société, les droits individuels ou celles relatives aux hommes et à leur capacité à intégrer, utiliser, développer ces nouvelles techniques.

J’ai regroupé ci-dessous mes derniers articles sur ce thème du développement des nouvelles technologies :

L'internet des objets ou la consécration du Big Data

Le monde merveilleux de l’internet et des big data : GAFAM, HACKERS, NSA … et usurpation d’identité

Big Data et protection de la vie privée : mégadonnées => méga-problèmes

Lutte antiterroriste et mégadonnées vont-elles conduire à des atteintes à la vie privée

Vers une révolution de la cryptographie avec le quantique

Rédigé par Michel Bruley le Dimanche 25 Avril 2021 à 11:18 | Permalien | Commentaires {0}

Les Big Data et l’intelligence artificielle, offrent des perspectives intéressantes, qui intéressent les entreprises, les scientifiques en général et les économistes en particulier, en permettant d’augmenter le nombre de variables par observation, le nombre d'observations, la granularité (des indicateurs macro jusqu’aux individus) ; de multiplier les analyses (périodicité, angles, granularité …) ; d’améliorer les mesures, les suivis, les prévisions de l'activité économique ; de mieux percevoir les effets des politiques et des chocs économiques ; de rendre possibles des suivis fins des expérimentations ; de développer de nouvelles opportunités grâce aux de nouvelles techniques, par exemple le machine learning …

Cependant, même si ces nouvelles bases de données et techniques statistiques ouvrent de nombreuses opportunités, elles représentent également de nombreux défis pour la société, notamment au niveau des emplois.

Pour aller plus loin, ci-dessous mes articles sur ce sujet :

Big Data : Bientôt les algorithmes vous connaîtront mieux que vous-même

Le Big data & l’Intelligence économique

Big data & Prospective : « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où aller » Sénèque

Big data & Lobbying : « Le pouvoir n’est rien … seule compte l’influence » Hérodote

L’intelligence artificielle nous conduit-elle vers une prolétarisation de la société ?
Rédigé par Michel Bruley le Jeudi 25 Mars 2021 à 10:57 | Permalien | Commentaires {0}

La numérisation de la société provoque de grands chambardements (penser à la numérisation de la photo, numérisation des textes, des livres, de la presse, de la musique, du cinéma, des télécommunications, des mesures ; penser à la multiplication des capteurs, à l’impact sur les entreprises, les clients mieux informés, les citoyens, les gouvernements … ), la numérisation génère donc beaucoup de données que l’on peut analyser (big data) et en outre partager facilement (open data)

Le big data pénètre désormais de nombreux secteurs d'activité. Des données bien exploitées dotent les entreprises d’un avantage concurrentiel difficile à battre. Le temps des affaires menées à l’instinct est révolu, l’ère de la décision par les données a sonné. La plupart des décideurs dans le monde ont adopté les outils analytiques pour les aider à prendre des décisions. À noter que pour les pionniers le big data ne booste pas l’avantage concurrentiel, il est au cœur même de leur modèle d'affaires.

Les moyens matériels ou logiciels nécessaires ont vu le jour et continuent à être développés pour lancer, accompagner cette vague qui ne fait que commencer. Tout va bien, mais un domaine mérite cependant beaucoup d’attention, c’est celui de la mobilisation des compétences indispensables pour profiter des opportunités offertes par le big data. Ci-dessous j’ai regroupé mes différents articles sur ce sujet :

Propos sur les conseils en big data

Mégadonnées : la construction d'algorithme nécessite toujours du jus de cervelle

L'analyste de mégadonnées ou big data doit se méfier de son enthousiasme

Big data : au-delà des incontournables solutions open source, il faut savoir mobiliser les bonnes compétences

Big data : Il faut un bon équipage pour ne pas se noyer dans le data lake

L’avenir est radieux pour les spécialistes de l’analyse des données

Rédigé par Michel Bruley le Jeudi 25 Février 2021 à 11:23 | Permalien | Commentaires {0}


Les données permettent de refléter la réalité, et leur production, leur maîtrise, est un enjeu majeur de nos sociétés, notamment en matière d’intelligence économique, de prospective …

Dans une démocratie, le gouvernement est le gardien des renseignements qui intéressent la population, et les citoyens devraient avoir accès à la plus grande partie possible des données, le plus rapidement possible. L’information est une base nécessaire de la démocratie dans un esprit de connaissance civique des affaires. L’information, sans être une forme précise de participation, est un préalable nécessaire à toute participation.

Cependant, il n’y a pas de construction ni de développement de la démocratie sans mise à niveau des mentalités et des comportements, sans civisme et sans participation citoyenne. La démocratie suppose un niveau de conscience individuelle et collective qui n’est ni inné ni donné, mais qui s’acquiert par l’éducation. On ne naît pas citoyen, on apprend à le devenir.

En démocratie, l’accès à l’information est essentiel et les technologies de l’information ont un rôle important, comme l’a souligné Al Gore il y a de cela plus de vingt ans « Je vois un nouvel âge athénien de la démocratie forgée dans les forums créés par l’infrastructure globale de l’information ». L’Internet est un instrument permettant de stimuler et d’enrichir la discussion entre citoyens.

Ci-dessous, j’ai regroupé mes articles sur ce thème de la maîtrise des données dans la société d’aujourd’hui :

De l’analyse de données aux choix politiques (decideo.fr)

Les données sont le carburant indispensable de la dynamique démocratique (decideo.fr)

L’open data au service des citoyens pour contrôler les politiques et l’administration (decideo.fr)

Les données quantitatives sont des arguments de poids (decideo.fr)

Big Data, statistiques et infographie : les chiffres disent-ils toujours la vérité ? (decideo.fr)

***







Rédigé par Michel Bruley le Lundi 25 Janvier 2021 à 14:17 | Permalien | Commentaires {0}

Dans le contexte compétitif d’aujourd’hui l’une des voies de succès pour les entreprises est d’établir des relations durables avec leurs clients. Pour cela globalement il s’agit de savoir identifier ses clients rentables, d’interagir avec eux, de créer des relations privilégiées et de les prolonger dans le temps. De façon plus détaillée, il convient en particulier de savoir :
• Identifier la valeur de chaque client et déterminer la contribution des clients aux résultats.
• Définir une stratégie de fidélisation des clients en identifiant et en fidélisant prioritairement les clients à valeur élevée susceptibles d’aller à la concurrence.
• Identifier les opportunités de vente croisée pour accroître la rentabilité et générer un chiffre d'affaires accru.
• Rechercher et gagner des clients rentables pour consolider sa part de marché.
• Analyser toutes les données détaillées des ventes (transactions et interactions diverses), pour déterminer le flux de communication souhaitable en fonction de la valeur du client pour l'entreprise.
• Évaluer sans cesse le dialogue le plus approprié à établir entre le client et la société au moment opportun, en prenant en compte la qualité des expériences des clients et les objectifs de la société.
• Il faut enfin rechercher en permanence les meilleures manières de modifier les processus de contact client pour améliorer le confort d'achat des clients et les fidéliser.

Pour cela il faut disposer d’un système d’information adapté permettant de connaître toutes les transactions et interactions de chaque client avec l’entreprise, de pouvoir regrouper les clients en segments traitables, de gérer des campagnes de communication coordonnées dans le temps à travers de multiples canaux. Mais si la « vue entreprise » du client s’obtient grâce à un entrepôt de données clients, il faut des applications spécifiques pour toutes les approches analytiques et la gestion des communications.

Pour identifier des segments de clientèle il faut s'appuyer sur un large éventail de relations et d'attributs personnalisables tels que la localisation des clients et de leurs transactions, des données démographiques concernant les clients, les achats qu’ils ont effectués, leurs réactions à des campagnes promotionnelles antérieures, des historiques des contacts divers (réclamation, demande d’information …). Les segments constituent la base d'une planification marketing et d'une communication plus efficace. Ils permettent également d’assurer le suivi des clientèles, d’en comprendre les évolutions et d’exploiter toutes les informations de l’entrepôt de données grâce à des représentations personnalisées de l’activité. Il s’agit de faciliter le développement de relations plus rentables avec des segments de clients, de mesurer constamment la valeur des actions entreprises et de se démarquer de la concurrence dans un contexte commercial de plus en plus difficile.

Une bonne solution CRM doit permettre à l’entreprise de fidéliser ses clients tout en augmentant ses ventes. Grâce à un modèle de données adéquat et des analyses complètes, il est possible d’obtenir une vision complète de ses clients. Les informations produites peuvent être utilisées pour créer des messages et des campagnes promotionnelles hyper segmentées, voire personnalisées à travers de multiples canaux, qui contribuent à donner une image positive de l’entreprise tout en améliorant les résultats. Il s’agit de faire progresser la valeur du client par le biais d’un marketing intelligent en gérant et intégrant les communications pour : créer des vues globales, multicanaux et détaillées des relations avec chaque client ; accélérer les cycles d'analyse et automatiser les dialogues personnalisés avec le client ; optimiser les communications avec les clients ; entretenir une relation de proximité avec le client à travers les divers canaux en lui apportant des réponses en temps réel.

La solution CRM doit aider à mieux développer/gérer les relations avec les clients dont on comprend mieux les besoins/valeurs, à mettre en œuvre en temps voulu une communication adaptée avec les clients et à mieux utiliser les ressources pour tirer le meilleur parti des opportunités pour générer des bénéfices. La solution doit être évolutive, souple ; fournir de nombreux points d'entrée ; permettre d’accéder à tout moment à une vue unique des clients et mesurer les résultats en temps réel. Il s’agit en particulier de disposer des possibilités clés suivantes : décrire et analyser les clients ; identifier des opportunités intéressantes et rentables de communication avec les clients ; lancer des communications multicanaux auprès des clients ; gérer des règles et des modèles pour personnaliser les communications ; gérer les activités interactives avec le client en temps réel.
Rédigé par Michel Bruley le Jeudi 24 Décembre 2020 à 12:14 | Permalien | Commentaires {0}

Les nouvelles technologies de l’information peuvent être utilement employées pour enrichir l'expérience que les clients ont à toutes les étapes du cycle de leur relation avec une entreprise qui leur fournit un produit et/ou un service. Il est clair qu’aujourd’hui seule une minorité d’organisation sont réellement proactive dans ce domaine de la gestion des expériences clients (Customer Experience Management en anglais, CEM). Pour ceux qui voudraient se lancer il s’agit avant de fixer une stratégie & des objectifs, d’étudier et de fixer différents points.

Il convient d’abord de définir en fonction du positionnement marché ce que devrait être les expériences idéales du client dans sa relation à l’entreprise et à ses produits/services. Il s’agit de bien identifier les valeurs principales que l’entreprise souhaite communiquer par segment de client. Dans un premier temps, il faut sans doute, pour avoir un impact rapidement tout en minimisant l’investissement, avoir une approche 20/80 et se focaliser sur les clients de haute valeur pour l’entreprise en matière de bénéfices actuels ou potentiels.

Une étude approfondie des clients ciblés doit permettre d’identifier les comportements principaux que l’entreprise souhaite influencer aux différentes étapes du cycle de vie des relations de ses clients avec elle et ses produits/services. Il s’agit de passer en revue tous les types d’interaction, de déterminer les « moments de vérité » tel que les clients de qualité les vivent et de définir des scénarios d’expériences idéales pour chacun d’eux. Il convient de rechercher ce que les clients pensent vraiment de l’entreprise. Il faut s'assurer que cette recherche va au-delà d’une simple enquête de satisfaction client et évalue l'expérience réelle des clients lors des « moments de vérité » principaux. Les écarts qui existent entre les expériences réelles identifiées par la recherche et les expériences idéales souhaitées pour chaque « moment de vérité » fournissent une base solide pour développer une stratégie de gestion des expériences clients.

À partir de ce qui précède, il convient de concevoir des objectifs clairs et des plans d’action pour les atteindre. Il convient donc de définir concrètement comment mobiliser les personnes, les processus, les systèmes, des technologies, l'organisation et la culture de l’entreprise pour poursuivre les objectifs d’expériences clients définis. En outre, il faut arrêter le choix des métriques principales à utiliser pour suivre l’impact de la mise en œuvre de la stratégie. La mise en application des programmes qui visent à améliorer les expériences des clients à tous les points de contact doit être continuellement surveillée et évaluée, de façon à piloter les actions et à s’assurer de leur impact. Ici, il peut être judicieux d’employer une approche scorecard pour fixer des relations causes / effets entre des objectifs, des mesures de performances et des actions.

La qualité de l’implication des collaborateurs de l’entreprise dans la stratégie est le facteur clé de succès majeur de la mise en œuvre d’une approche de gestion des expériences clients. Des personnes « heureuses » font des clients heureux. Il est nécessaire de s'assurer que les personnes impliquées, les recrutements, les rémunérations, l’organisation marketing / Vente sont parfaitement alignés avec les objectifs de gestion des expériences clients.

Une bonne gestion des expériences clients aide à développer et à renforcer les rapports avec les clients, concrètement il s’agit de créer ou maintenir des rapports profitables avec des clients, de mieux les satisfaire, d’accroître les revenus en optimisant les promotions appropriées et opportunes, d’augmenter la part de client. Par exemple dans le monde du transport aérien toutes les options de vol et de réservation disponibles aujourd'hui offrent de nombreuses occasions de dialogue et de service pour tisser des relations avec les clients et améliorer leurs expériences avec l’entreprise.

En ce qui concerne le système d’information, la gestion des expériences doit être partie intégrante du système de gestion des clients. Il convient en particulier de disposer de moyens adéquats intégrant au sens informatique du terme, des applications opérationnelles de gestion des canaux d’interaction, des supports d’aide à la décision et un outil sophistiqué d’optimisation des communications commerciales, de façon à être capables de gérer les expériences appropriées, opportunes et profitables permettant d'accroître l'acquisition, la croissance et la conservation des clients.
Rédigé par Michel Bruley le Jeudi 26 Novembre 2020 à 12:31 | Permalien | Commentaires {0}

Une des choses les plus importantes qu’une solution de gestion de la relation client peut apporter à une entreprise, c’est de lui permettre d’établir avec ses clients et prospects des échanges intelligents susceptibles de générer de la valeur dans des approches gagnants/gagnants. Pour créer de la valeur, il convient de comprendre le marché et au niveau le plus fin le client, pour faire des propositions pertinentes. Dans cette optique, les événements quotidiens les plus importants pour les entreprises sont les échanges qui sont réalisés avec les clients. C’est pourquoi il faut considérer ces événements comme prioritaires ; or c’est rarement le cas.

Pour créer des propositions compétitives, les entreprises doivent comprendre la façon dont les clients valorisent les produits et services. Ceci ne peut se faire que par des approches qualitatives et quantitatives dans lesquelles il faut se méfier des idées toutes faites, des modes, des gros menteurs des sondages, pour privilégier les données factuelles de consommation. Les pièges sont nombreux et les approches sont trop souvent conduites par des équipes spécialisées, plus dans un esprit de validation que d’ouverture. Les groupes de travail transverses aux grandes fonctions de l’entreprise sont rares et au mieux quand dans un projet plusieurs entités sont sollicitées, elles le sont de façon séquentielle dans des processus où chacun cherche surtout à rester à sa place.

Pour créer des avantages compétitifs majeurs dans le monde hautement concurrentiel d’aujourd’hui, il convient non seulement de faire intervenir correctement toutes les parties prenantes de l’entreprise, mais aussi de leur permettre d’accéder aux informations qui leur sont nécessaires et cela suppose de bons moyens pour intégrer et accéder aux données de toute l’entreprise sur le sujet. En particulier toutes les informations relatives aux relations clients à travers tous les canaux de contacts. Il s’agit de comprendre le contexte économique des relations clients, à court terme et dans une perspective de temps raisonnable, de façon à définir le potentiel des cibles et les évolutions de consommations prévisibles. Il faut aussi apprécier et augmenter les possibilités de valoriser chaque interaction client en matière de connaissance, de promotion, de chiffre d’affaires, etc. Il convient en particulier de savoir proportionner les investissements dans les échanges à travers tous les canaux en fonction de leur intérêt et de développer les plus profitables. Le bon ajustement des ressources et des communications clients en fonction des objectifs de l’entreprise est primordial. La capacité de mettre en œuvre des communications événementielles cadencées qui exploitent au mieux les moments où les clients sont les plus réceptifs permet de générer des échanges créateurs de valeur. Enfin, pour certaines cibles, les e-échanges peuvent offrir une croissance très significative.

Par exemple Travelocity.com la grande agence de voyages sur le web, utilise un entrepôt de données d’entreprise pour établir des échanges intelligents avec ses clients. Ainsi récemment une compagnie aérienne proposait des tarifs très avantageux entre Los Angeles et San Juan, Puerto Rico. À 8h du matin Côte Est, la compagnie informait toutes les agences, immédiatement Travelocity a décidé de lancer une campagne sur cette opportunité. À midi, le département marketing a fini d’analyser les trente millions de clients de la base d’utilisateurs et de sélectionner les 30 000 personnes qui vivant à Los Angeles ou ses environs ont visualisé à un moment donné des voyages dans les Caraïbes, mais n’ont pas acheté de tickets. Dans la foulée, un e-mail de promotion de l’offre a été envoyé. Dans le mois qui a suivi, 25% des ciblés ont acheté un ticket.

Cet exemple illustre le type d’intelligence et de vitesse qu’une bonne intégration des données peut fournir pour générer de la valeur pour les clients (cf. le taux de réponse) et l’entreprise (cf. la facilité de montage de la campagne). Mais bien entendu l’intérêt d’un entrepôt de données d’entreprise va bien au-delà des apports au seul département de gestion des campagnes marketing, car l’objectif d’établir des échanges intelligents avec les clients concerne toutes les personnes en contact direct, comme dans une compagnie aérienne par exemple, ceux des services de la réservation, de l’aéroport, de la cabine, des bagages, des enquêtes qualité, des points de fidélité, sans compter les personnes qui n’ont pas de contacts directs comme les financiers ou d’autres grands départements.



Rédigé par Michel Bruley le Jeudi 22 Octobre 2020 à 14:02 | Permalien | Commentaires {0}
1 2 3 4 5 » ... 19


> A LIRE EN CE MOMENT SUR DECIDEO
Profil
Michel Bruley
Michel Bruley



Galerie
scan0578.jpg
B6.JPG
B1.JPG
A.JPG
B4.jpg
B8.jpg

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile